Be Curious
Le blog de l'art de vivre en Duplex-Jardin
faire son compost en Duplex-Jardin

Faire du compost dans son jardin ou en appartement : efficace et naturel !

Adepte du Do It Yourself (DIY) pour une décoration d’intérieure 100% unique et des produits de beauté naturels, j’ai décidé de réaliser moi-même mon compost pour transformer le jardin de mon Duplex-Jardin® en petit paradis verdoyant tout en me débarrassant (utilement) de mes déchets. Que vous habitiez en maison ou en appartement, découvrez mes conseils pour fabriquer un fertilisant de qualité 100% naturel issu du processus de décomposition de vos déchets et prenez soin de vos plantes sans engrais ni produits chimiques !

1. Composteur ou « tas » ?

Avant de débuter, sachez qu’il y a deux écoles qui s’affrontent : celle qui préfère utiliser un composteur (ou silo à compost), idéal quand on a peu d’espace et celle qui préfère simplement faire un « tas » dans le jardin à l’ombre pour éviter qu’il ne se dessèche. Si vous optez pour la deuxième option, il vous faudra un peu d’espace dans votre jardin car, pour que les déchets fermentent, il faut que le fameux tas cumule à 1 mètre de hauteur et 1 mètre de largeur ! Pas forcément un ajout très glamour aux espaces « verts » de votre Duplex-Jardin®, pour vous comme pour votre voisinage ... Pour optimiser l’espace et laisser mon jardin « propre » j’ai personnellement opté pour un silo à compost en bois naturel qui offre une capacité de 300 litres !

2. Faire son compost en appartement, c’est possible !

Si vous vivez en appartement, ou si vous souhaitez tout simplement opter pour un composteur de taille réduite, sachez qu’avec le développement des potagers urbains, de petits composteurs de balcons ont vu le jour. N’ayez pas peur des mauvaises odeurs, il n’en sera rien ! Vous pouvez acheter votre composteur d’appartement tout fait, ou bien le fabriquer vous-même.

Vous aurez besoin d’un pot de fleurs inutilisé (le fond doit être percé) en plastique classique, de deux soucoupes et de terreau. C’est tout ! Le principe est extrêmement simple : le pot est posé dans une soucoupe pour recueillir le thé de compost (l’engrais liquide généré par la décomposition des déchets). On pose la deuxième soucoupe comme un couvercle sur le pot. Vous pouvez aussi vous servir d’une poubelle comme composteur (n’importe laquelle), dont on percera le fond. Alors plus d’excuses si vous disposez d’un balcon, pour faire du compost en appartement.

3. Quels déchets pour faire mon compost ?

Pour un compost réussi, l’important est de maintenir l’équilibre entre déchets « verts, mous et humides » riches en sel minéraux et en azote (tontes de gazon, épluchures, fruits et légumes gâtés …) et déchets « bruns, durs et secs » (feuilles mortes, brindilles sèches, copeaux de bois…) qui contiennent du carbone. Un savant dosage qui s’apprend non pas en cours de chimie mais avec de la pratique ! Par exemple, trop de carbone ralentira le processus de décomposition. Trop de chaleur, assèchera vos déchets et vous devrez rajouter de l’eau pour que votre mixture « prenne » !

Si faire du compost en appartement ou en maison, permet de réduire de 20 à 30 % des déchets ménagers, on ne peut pas y mettre n’importe quoi ! Pour éviter les mésaventures, voici une petite liste des éléments à ne PAS mettre dans votre compost : les tissus synthétiques, les sacs d’aspirateurs, le bois exotique, le plastique, la litière, le métal, le verre, le sable, la terre…
La liste est non exhaustive et des « débats » entre passionnés de jardinage subsistent comme l’ajout de coquillages réduits en poudre pour apporter des sels minéraux à votre compost. Vous pourrez peut-être échanger avec vos voisins, également propriétaires d’un Duplex-Jardin®, sur les bonnes pratiques à suivre pour un compost réussi.

4. Un petit coup de pouce pour fabriquer votre compost ?

Comment peut-on reconnaître que son compost est prêt à l’emploi ? Quelques indices : sa couleur est presque noire, les résidus de nos déchets ne sont plus visibles et enfin, il sent bon la terre ! Le processus de maturation est lent et varie selon les saisons. Il peut durer entre 3 à 6 mois au printemps/été ou 6 à 9 mois en automne/hiver. Même si certains composteurs permettent de réaliser du compost de qualité en 4 à 6 semaines, la durée reste longue. Pour accélérer les choses, et profiter rapidement des extérieurs de votre Duplex-Jardin®, il existe quelques astuces. En voici deux exemples :

- Les insectes : Si les vers vous dégoûtent, passez votre chemin ! Par contre, si vous êtes prêts à entamer une colocation d’un nouveau genre sachez qu’en matière de compost, les lombrics (vers de compostage) sont vos alliés ! En effet, ils accélèrent la fermentation de vos déchets. Pour démarrer votre lombricompost, apportez une masse de vers qui est le double de votre apport de déchet quotidien. Par exemple, 500 grammes de vers pourront traiter 250 grammes de déchets chaque jour. La population de vers s’adaptera naturellement à la quantité de déchets que vous lui apporterez. Pour en trouver, vous pouvez soit vous en faire donner par quelqu’un qui possède déjà un lombricomposteur, soit les acheter.

- Les stimulants naturels : autre option, plus facile, que j’ai testé et approuvé, vous pouvez utiliser un activateur de compost, qui se présente sous forme de poudre, de granulés ou de liquide, destinée à accélérer le processus de décomposition et la transformation de la matière organique en humus. Mélangés au tas de compost, ces produits apportent de nouveaux micro-organismes multipliant le nombre déjà présent dans le tas, ou des substances boostant les micro-organismes déjà présents les rendant d'autant plus efficaces. Vous trouverez aisément des activateurs de compost en jardineries.

5. Faire un compost parfait : quelques gestes techniques

Une fois les déchets récupérés et mis en tas ou dans un silo avec des asticots ou un activateur de compost, il y a trois gestes simples à réaliser pour réussir votre mixture :

- Aérer : L’air doit occuper au moins 50% du volume de votre tas de compost pour qu’il soit efficace. Il est donc important de bien aérer le tas de compost pour apporter l’oxygène aux bactéries et de le mélanger (à l’aide d’une fourche par exemple) pour ramener les couches inférieures sur le dessus et stimuler l’activité des bactéries toutes les 2 semaines.

- Humidifier : lorsque le compost est trop sec, les bactéries meurent et vous verrez alors apparaître des filaments blancs qui ne sont pas vraiment bon signe. Dans ce cas arrosez votre compost (sans le noyer afin qu’il ne pourrisse pas) et couvrez votre tas d’une bâche pour conserver l’humidité.

- Tamiser : Vous pouvez récupérer les déchets non décomposés en tamisant votre compost et les réincorporez dans le prochain tas que vous ferez.

6. Le matériel du parfait jardinier ?

Vous connaissez à présent les étapes à suivre pour être un vrai jardinier écolo mais pour prendre soin de vos espaces verts dans votre Duplex-Jardin® et réaliser du compost comme un pro, il vous faut les bons outils ! Voici la petite liste des achats que j’ai effectué et que j’ai stocké dans le cabanon de jardin prévu à cet effet pour avoir ces outils toujours à portée de main :  

- Une brouette : un accessoire essentiel pour transporter les déchets,

- Un broyeur : pour couper les déchets et faciliter le travail de fermentation,

- Un silo à compost ou composteur (vous pouvez toujours choisir l’option des tas si vous souhaitez optimiser votre budget),

- Une fourche : pour remuer et aérer votre compost. Vous pourrez la réutiliser pour ramasser la coupe de vos haies par exemple,

- Un thermomètre de couche : la température dans un tas de compost peut monter jusqu’à 70 degrés, et c’est normal, plus il fait chaud, plus les déchets se décomposent,

- Un tamis : qui n’a bien évidemment rien à voir avec celui en cuisine mais qui m’a permis d’obtenir un compost homogène.

Vous avez désormais toutes les clés pour débuter dans l’art du compostage. Que vous habitiez dans une maison ou un appartement, le compost  sera l’allié précieux pour votre jardin :  plantes en pot, légumes du potager, massifs fleuris, arbres fruitiers, arbustes, gazon : toutes les plantations peuvent bénéficier de ses apports nutritifs. Et comme le compost permet aussi d'améliorer durablement le sol, on n'hésite pas à l'utiliser... sans modération !

Bon jardinage !

Amanda

A voir aussi

Vous êtes intéressés par l’art de vivre en Duplex-Jardin® ?
Soyez les premiers avertis des nouveaux programmes dans votre région :