Be Curious
Le blog de l'art de vivre en Duplex-Jardin
 syndic-copropriete-benevole-investir-engager-fonction-duplex-jardin

Le syndic bénévole : m'investir pour ma copropriété

Selon une enquête publiée par le Salon de la Copropriété et la CLCV*, 76% des copropriétaires estiment nécessaire le fait de s’investir dans sa copropriété… Et vous, qu’en pensez-vous ? En phase avec eux, j’ai de mon côté fait le choix de devenir Syndic bénévole. Une occupation parfois prenante mais personnellement enrichissante ! Voici quelques infos sur la fonction et ce qu’elle apporte à celui ou celle qui accepte de lui consacrer un peu (bon ok, parfois beaucoup…) de temps.

1. UN PEU DE VOCABULAIRE

Dans cet article, vous vous attendez bien sûr à ce que je vous parle du Syndic bénévole. J’y viens. Mais commençons par une petite mise au point lexicale, qui pourrait bien vous être utile pour la suite…
Connaissez-vous la différence entre un « Syndicat de copropriété », un « Syndic de copropriété » et un « Conseil syndical » ? 
Le premier est composé de l’ensemble des copropriétaires d’une résidence, qui en sont membres de droit et se réunissent lors d’assemblées générales. 
Le Syndic (une personne physique ou morale élue par les copropriétaires) est quant à lui chargé de représenter le Syndicat de copropriétaires et de gérer, en son nom, la copropriété. Seule condition pour pouvoir briguer la fonction : être titulaire de la carte professionnelle de « gestion immobilière » (pour les syndics de copropriété professionnels) ou posséder un lot dans la copropriété (pour les syndics de copropriété bénévoles). 
Un Conseil syndical est par ailleurs composé de membres de la copropriété, élus par le Syndicat de copropriété (mandat de 3 ans). Sa mission ? Contrôler et assister le Syndic. Il est dirigé par le « Président du conseil syndical », qui fait le lien avec le Syndic.

2. QUAND ET POURQUOI PRÉFÉRER UN SYNDIC BÉNÉVOLE ?

Principal atout du Syndic bénévole :  son coût. Même si le Syndic bénévole peut être rémunéré ou indemnisé, il reste financièrement plus avantageux qu’un Syndic professionnel. 
Mais au-delà d’une raison économique, le Syndic bénévole est également motivé par une volonté de suivre de près les sujets liés à la copropriété. Étant donné que les membres du Syndic bénévole sont tous propriétaires d’un lot de la résidence qu’ils gèrent, leur investissement est d’autant plus important. Tous ont à cœur d’optimiser les services, les travaux et les coûts qui y sont liés, pour que leur bien ne se déprécie pas au fil du temps.
Du fait de l’envergure mesurée des sujets à traiter, ce sont souvent les petites copropriétés qui ont recours à un Syndic bénévole. Les résidences avec un grand nombre de lots préfèrent généralement s’en remettre à des professionnels.

3. CONCRÈTEMENT, EN TANT QUE MEMBRE D’UN SYNDIC BÉNÉVOLE, ON FAIT QUOI ?

Avant de vous précipiter pour vous faire élire, assurez-vous que votre copropriété est bien gérée par un Syndic bénévole et non par un Syndic professionnel (une structure extérieure à la copropriété payée pour la gérer)… ou convainquez les autres copropriétaires de changer de mode de fonctionnement. Les arguments ? Tarifs prohibitifs et manque d’implication, peut-être… Attention, je n’ai pas dit que c’était toujours le cas ! 
Prenez bien acte, avant de vous engager, des missions qui vous incomberont : organisation et tenue des Assemblées Générales puis exécution des décisions prises, gestion du budget et de la trésorerie, gestion des travaux urgents, relations avec le Conseil syndical et les copropriétaires, tenue du carnet d’entretien de l’immeuble, représentation de la copropriété dans tous les actes civils, et j’en passe.
Assurez-vous aussi d’avoir les compétences requises – dossiers juridiques et techniques en perspective ! – et de disposer du temps nécessaire. Celui-ci dépend bien sûr de la taille de la copropriété, mais l’on peut généralement tabler sur une dizaine d’heures par semaine. 

4. POURQUOI S’ENGAGER EN TANT QUE SYNDIC BÉNÉVOLE?

UNE RÉMUNÉRATION ? 

Grande nouvelle… à laquelle vous ne vous attendiez peut-être pas : contrairement à ce que son nom indique, un Syndic « bénévole » est parfois rémunéré ! La copropriété peut en effet décider de lui accorder une indemnité, généralement de l’ordre de la moitié de la rémunération qu’aurait demandée un Syndic professionnel. Lui sont aussi remboursés, bien sûr, les frais engagés pour la copropriété : timbres, appels téléphoniques, souscription d’une assurance, etc.

ALTRUISME, SATISFACTION ET RECONNAISSANCE. 

Se faire payer pour services rendus, c’est appréciable. Mais être Syndic bénévole de copropriété permet avant tout de faire du bien à la collectivité ! Un investissement altruiste, donc, et qui devrait le rester dans l’esprit des personnes ayant fait le choix de remplir cette fonction. Car non, vous ne serez jamais rémunéré à hauteur des heures consacrées à votre mission… mais vous aurez la satisfaction du travail accompli, et la reconnaissance des autres copropriétaires.

S’OCCUPER ET ÉCHANGER. 

La fonction de syndic bénévole de copropriété est par ailleurs très appréciée des jeunes retraités, auxquels elle permet une transition « en douceur » après leur vie professionnelle : loin de ne plus trop savoir que faire une fois le pot d’adieu achevé avec leurs anciens collègues, ils s’impliquent dans une activité utile à la collectivité. Au programme : occupation parfois physique, stimulation intellectuelle, et échanges riches au plan humain. L’oisiveté ou l’isolement ne passeront pas par eux ! 

5. LES AUTRES MANIÈRES DE S’INVESTIR POUR SA COPROPRIÉTÉ

Devenir Syndic bénévole de copropriété, c’est bien. Mais il est vrai que cela représente un investissement relativement important. Avant de vous lancer dans ce qui s’apparente parfois à un Marathon, peut-être pourriez-vous commencer par vous impliquer plus modestement. Vous pourrez ainsi juger de l’opportunité d’ouvrir en grand les vannes de votre altruisme…
 
Vous pourriez par exemple accepter une mission ponctuelle au sein de votre copropriété : accueil d’entreprises pour la réalisation de devis, présence à des réunions de chantier, coup de main pour la vérification des comptes… Autre piste : une implication dans l’entretien de la copropriété (gestion des poubelles, petits travaux de réparation, changement des ampoules dans les communs, etc.). 
 
Commencez aussi, si vous ne le faites déjà, par participer aux Assemblées Générales. C’est une fois par an (les « ordinaires ») … mais certains délaissent même ce rendez-vous. Vous vous y sentez bien, à l’aise dans les discussions, intéressé(e) par les enjeux ? Devenez Président de séance ou secrétaire. Toujours passionné ? Engagez-vous dans le Conseil syndical, qui assiste le Syndic. Cela vous donnera un bon aperçu de ce qui vous attend si vous devenez vous-même Syndic bénévole… et ça ne vous prendra que quelques heures par mois. Un début raisonnable, et peut-être seulement un début…
 
Sarah
 
* CLCV = Consommation Logement Cadre de Vie. Il s’agit de l'une des plus importantes associations françaises de consommateurs et d'usagers. 
Enquête réalisée en septembre 2015 auprès de 1 646 copropriétaires.

A voir aussi

Vous êtes intéressés par l’art de vivre en Duplex-Jardin® ?
Soyez les premiers avertis des nouveaux programmes dans votre région :