Be Curious
Le blog de l'art de vivre en Duplex-Jardin

Vendre et acheter en même temps : les 6 astuces pour faire coïncider l’acquisition et la vente de vos biens

Vendre un bien immobilier, investir dans un autre… et le tout en même temps ? Si signer les 2 contrats le même jour relève évidemment de l’utopie ou presque (sachons rester réalistes 😊, il existe néanmoins des astuces pour parvenir à faire coïncider, à quelques semaines près, les 2 opérations.

J'en ai utilisé certaines récemment… et je dois dire que c’est, pour moi, tout bénéf’. Alors je partage avec vous 6 bonnes idées sur lesquelles je me suis arrêtée… et qui devraient vous permettre d’un peu moins vous arracher les cheveux !

1. Faites estimer le prix de vente de votre logement

Premier impondérable : avant de vouloir racheter (plus grand, ailleurs ou plus confortable), faites estimer votre logement actuel ! Vous pourrez ainsi évaluer le budget dont vous disposez (ou disposerez) pour trouver l’appartement ou la maison de vos rêves. Vous éviterez ainsi de perdre votre temps à visiter trop cher… à moins que vous ne soyez vraiment doué(e) en négociation. Prévoyez d’ailleurs une petite marge de manœuvre, au cas où vous vendriez un peu moins bien – parce que peut-être un peu plus vite – votre chez-vous du moment.

Vous trouverez bien sûr en ligne mille possibilités de faire cette estimation. Mais rien ne vaut la visite d’un professionnel qui pourra évaluer plus précisément les atouts et les points faibles de votre habitation. Mieux : invitez plusieurs personnes différentes à vous donner leur avis ! Une petite moyenne de tout ça et hop, vous serez fixé(e) !

2. Pensez à la clause suspensive

Ça y est, le coup de cœur est passé par là et vous venez de dégoter justement le bien que vous cherchiez ? Mais zut, vous n’avez pas encore vendu… Ayez à l’esprit la possibilité d’intégrer ce que l’on appelle une « clause suspensive » au compromis de vente de votre futur cocon. Celle-ci précise alors que son achat effectif reste suspendu à la vente de votre bien actuel… et vous laisse un peu plus de temps pour réaliser aussi cette transaction préalable. Le vendeur, évidemment, n’est pas tenu d’accepter… mais cela ne coûte rien d’essayer ! Vos chances d’arriver à vos fins seront évidemment inversement proportionnelles au nombre d’offres qu’aura reçues ledit vendeur ! Un point pour vous, cela dit, si vous venez vous aussi de signer un compromis pour la vente de votre premier bien…

3. Devenez "maître du temps"

Autre possibilité : vous mettre d’accord avec le vendeur pour simplement retarder le moment où votre achat sera effectif. Vous pourrez ainsi obtenir 4 à 6 mois de délai… tout en « réservant », en quelque sorte, votre nouvel appartement ou maison. 
l existe quoi qu’il arrive un délai entre la signature d’un compromis de vente et celle de l’acte définitif… la loi n’imposant rien en la matière.

C’est donc sur ce délai que vous pouvez jouer, lui que vous pouvez négocier ! Mais attention : évitez tout de même de trop vous engager si vous n’êtes pas certain(e) d’avoir, de votre côté, vendu en temps et en heure !
Gardez aussi à l’esprit que même si vous pensez avoir réglé l’affaire, une promesse de vente signée peut être légalement annulée dans les 10 jours. Il faut aussi que votre acheteur ait, de son côté, bien obtenu son prêt, et que toutes les conditions suspensives soient levées ! Donc pas de précipitation.

4. Faites-vous aider

Gérer simultanément vente et achat immobilier demande, vous vous en doutez, une énergie à toute épreuve tant le processus est chronophage ! Je ne saurais donc trop vous recommander de vous faire aider : le secteur immobilier regorge de professionnels (agence immobilière, voire « chasseur immobilier ») qui pourront vous faire gagner énormément de temps… le plus souvent évidemment moyennant finances.

Un nouveau coût à intégrer à votre budget, certes, mais qui vous fera peut-être économiser celui d’une location transitoire ou le stress d’un prêt-relai ! Mais ici comme ailleurs, faites jouer la concurrence afin de trouver le meilleur rapport efficacité/prix !

5. Envisagez la reprise en location

Votre principale motivation pour vendre et investir dans un nouveau logement en même temps est de ne pas devoir déménager 2 fois ? Et vous restez de toute façon dans le même secteur ? Pourquoi ne pas opter, histoire de gagner un peu de temps, pour une « reprise en location » ?

Je m’explique. Il s’agit tout simplement de vendre votre propriété… mais de négocier avec l’acheteur le fait de pouvoir rester encore dans les murs – en échange soit d’un loyer, soit d’un prix de vente revu à la baisse – durant un certain temps. Mais là, pareil, aucune obligation pour lui d’accepter ! Il faut évidemment qu’il ne soit pas lui-même trop pressé de s’installer…

6. Imaginez un plan B

Enfin, et cela me semble indispensable… gardez sous le coude un plan B, au cas où l’une ou l’autre des 2 transactions n’aboutirait finalement pas !

  1. Le prêt-relai peut être une solution : renseignez-vous précisément sur ses modalités et ce, avant d’investir effectivement dans un nouveau logement si vous pensez avoir vendu le vôtre ! En quelques mots, l’idée est que vous puissiez emprunter une bonne partie du prix estimé du bien que vous vendez en attendant de le vendre effectivement. Vous payez des intérêts… et le remboursez au moment de la vente de votre appartement ou maison. Attention : vous disposez d’au maximum 2 ans pour cela ! D’où une légère pression sur vos épaules pour vendre rapidement… 
     
  2. Prenez aussi quelques informations sur une solution peu connue : le prêt achat-revente ! Mis en place en 2014 et assez similaire au prêt-relais, il rachète lui le capital restant dû sur votre bien précédent. Ce dispositif, en bâtissant un nouvel échéancier, vous permet ainsi de n’avoir qu’une mensualité à payer au lieu de 2, celle-ci regroupant le crédit du nouveau logement, le capital restant dû sur le prêt relatif à l’ancien bien, mais aussi les frais de notaire et les garanties afférentes à la nouvelle acquisition. Et comme pour le prêt-relai, vous disposez de 2 ans pour vendre votre bien et rembourser une partie de ce prêt.

    Voilà. Je pense avoir fait le tour des astuces vous permettant d’investir dans un nouveau bien à peu près en même temps que vous vendrez l’ancien !
    N’oubliez pas, enfin, si vous optez pour une solution Duplex-Jardin® de Carré de l’Habitat, de parler de tout cela avec le service dédié ! Vous pourriez là aussi trouver de bons conseils…

    Hélène

A voir aussi

Vous êtes intéressés par l’art de vivre en Duplex-Jardin® ?
Soyez les premiers avertis des nouveaux programmes dans votre région :