Be Curious
Le blog de l'art de vivre en Duplex-Jardin
jardin sécurisé chat

J'aménage un jardin sécurisé pour mon chat ou mon chien : les 7 points essentiels !

Ma première question lorsque j’ai adopté mon chien : comment faire en sorte que mon jardin devienne, pour lui, un lieu sécurisé d’épanouissement ? Que faire, aussi, pour qu’il ne s’en échappe pas ? J’ai alors pensé aux propriétaires de chats, particulièrement prompts à quitter leur jardin pour passer chez le voisin voire… sous une voiture ! Comment éviter, à nos protégés, les dangers qu’ils pourraient rencontrer à l’extérieur de nos maisons ? J’ai pu pêcher 7 points capitaux à étudier de près pour aménager un jardin sécurisé pour nos animaux domestiques. Les voici, agrémentés de ma… griffe !

1. Stop aux désherbants, engrais, pesticides et anti-nuisibles dangereux pour vos animaux !

Engrais, désherbants, pesticides, anti-nuisibles… autant de produits bien souvent dangereux pour votre animal de compagnie ! Pour sécuriser votre jardin pour votre chat et/ou votre chien, renseignez-vous précisément sur ceux que vous souhaiteriez utiliser en lisant notamment dans le détail les indications portées sur les boites : vous y trouverez des informations sur leur toxicité. Soyez particulièrement attentifs à des substances telles que la diéthylamine. Exit surtout les granulés anti-limaces ainsi que tous les poisons destinés aux rongeurs (d’ailleurs demandez à vos voisins de faire de même !) : même si votre chat n’ira pas s’en régaler directement, il pourra s’intoxiquer en faisant son quatre-heures d’une souris y ayant, elle, largement goûté… 


Au final, lorsque cela est possible, profitez-en pour passer au naturel ! Fumier de cheval et composte font par exemple de très bons engrais ! Petite mise en garde toutefois : attention aux engrais à base de coques de cacao. Un vrai piège pour votre chien ou chat… alors oui, ils sont certes 100 % biodégradables. Ça respire le respect de l’environnement et la bonne santé, tout ça. Mais ils sont en réalité, à cause de la théobromine qu’ils contiennent, toxiques pour votre protégé !

2. Clôturez votre jardin pour éviter les fugues

Autre souci du propriétaire de chien ou de chat : faire en sorte qu’il ne se sauve pas ! Parfois délicat pour un félin (mais il existe des solutions d’aménagement !), plus facile pour un toutou… 


Dans ce cadre, on pense évidemment clôture… dont les heureux propriétaires de Duplex-Jardin® profiteront pour la plupart dès leur emménagement. Une autre habitation ? Que vous optiez pour un grillage ou pour des panneaux en bois, vous sécuriserez déjà efficacement votre jardin. Mais attention aux petits malins qui creusent : il faudra bien enfoncer votre clôture dans le sol afin qu’elle ait une réelle efficacité. Choisissez-la également suffisamment haute (au moins 1,80 m pour un chien de taille moyenne) et surtout bien solide ! 


Evidemment, votre chat ne sera nullement intimidé par un grillage ou des panneaux de bois. Et il est dans sa nature de ne pas se cantonner à un jardin en particulier. Si c’est votre territoire à vous, ce n’est pas nécessairement le sien… Mais comme je vous l’indiquais, si vous souhaitez vraiment que votre chat reste uniquement dans votre jardin, vous disposez de quelques options le sécuriser :

  • Installer un filet de protection au-dessus de votre jardin ou d’une partie de votre jardin. Radical pour éviter que votre chat ne s’enfuit, mais très « ambiance poulailler ». 
  • Opter pour une clôture dont le haut pencherait vers l’intérieur du jardin et rendrait de fait plus difficile l’évasion de votre chat.
  • Astucieuse découverte : une sorte de tourniquet en aluminium dont on dote le haut de sa clôture… Votre matou pose une patte dessus ? Le tourniquet se met à tourner, l’empêchant de prendre appui dessus et, ainsi, de franchir les limites du jardin ! Votre chat risque d’être un peu vexé… mais il est au moins protégé !
  • Encore une possibilité : la clôture technologique ! Quelques antennes à installer, un fil et un collier spécifiques pour votre chat… Quand il approche du fil, un avertissement retentit. Il le dépasse ? Une légère impulsion électrique le convainc de rentrer chez lui. L’apprentissage dure environ 2 semaines, et le problème d’évasion féline est réglé ! 

3. Ne laissez pas les petites bêtes de jardin menacer votre animal

On dit souvent que les petites bêtes ne mangent pas les grosses. Mais au jardin, si elles ne les mangent pas, elles peuvent les blesser ! Il est donc important de sécuriser son jardin. Je pense par exemple à certaines chenilles aux poils urticants qui, si votre chien ou chat s’amusait à les goûter, pourraient provoquer chez lui une infection de la langue. Vous pouvez vous débarrasser de ces chenilles processionnaires avec des pièges spéciaux…


Certains crapauds, aussi, rechignent à devenir amis avec votre chien ou votre chat : leur venin peut même être dangereux pour eux. Mais hors de question de les tuer : il s’agit d’une espèce protégée dans nos contrées. Il ne vous reste qu’à trouver le moyen de les éloigner…


Puces et tiques, elles, adorent les poils de vos amis à quatre pattes. Les traitements antiparasitaires permettent évidemment de les en prémunir… mais vous éviterez aussi les tiques en tondant régulièrement votre jardin. Ces dernières préfèrent en effet les herbes hautes ! Les aoûtats non plus ne sont pas tendres avec chiens et chats : éloignez-les en plantant de la mélisse officinale. 
Quoi qu’il en soit, courez chez le vétérinaire si vous voyez votre protégé gonfler de manière anormale ! 
 

4. Limitez les points d’accès à l’eau dans votre jardin…et les risques de noyades de vos animaux

Autres dangers pour nos animaux domestiques : les piscines, mares… et réservoirs d’eau de pluie ! Si certains chiens et certains chats savent nager, tous sont susceptibles de s’y noyer ! Oubliez les cours de natation : c’est le plus souvent la hauteur des rebords, qui risque d’empêcher votre protégé de retrouver la terre ferme, qui est source de drame. Même s’il apprécie l’eau, il pourra s’épuiser à essayer (vainement) de sortir. Je ne saurais donc trop vous recommander de couvrir mares, bassins, piscines de votre jardin.

Vous pouvez aussi les clôturer… ou prévoir au minimum, sur l’eau, des planches munies de bandes antidérapantes leur permettant de s’agripper pour se reposer. Une attention particulière aux récupérateurs d’eau de pluie : fermez-les bien !!! 

5. Les accessoires au jardin… accès limité !

Comme pour les enfants, un jardin rangé sera aussi un jardin sécurisé pour vos animaux ! Vos outils de jardinage, par exemple, doivent être placés en lieu sûr afin d’éviter notamment des coupures. Faites aussi attention à vos décorations : aussi jolies soient-elles, elles peuvent pour certaines blesser votre ami… Petits objets pouvant être avalés tout rond, guirlandes lumineuses branchées sur le secteur et autres décos plus ou moins pointues et/ou tranchantes : gare à lui !

Pensez aussi à bien ranger le charbon de votre barbecue : une briquette avalée risque de se coincer dans l’estomac… avec une opération en urgence en perspective. Notez aussi qu’une tondeuse en marche peut se révéler dangereuse : chiots un peu fous-fous décidant de jouer avec elle, chat passant juste devant sans vous avoir laissé le temps d’anticiper… Tondez, mais en enfermant un petit moment votre animal à l’intérieur. Il en va de sa sécurité.

6. Jardin sécurisé : des plantes… à laisser en plan !

Que de fleurs et de verdure, dans votre jardin… mais avez-vous vérifié leur innocuité pour votre animal de compagnie ? Certaines plantes peuvent en effet le blesser, quand il ne s’agit pas de vie ou de mort. Pour sécuriser votre jardin pour votre chat ou votre chien, faites un tour critique de vos plantations. Un arbre déploie de grosses aiguilles (un acacia par exemple) ? Protégez son tronc de façon à ce que votre chat ne puisse pas l’escalader. Pensez aussi aux risques de coupures que peuvent engendrer herbes de la pampa et autres plantes de cet acabit.

Côté plantes toxiques ou sources potentielles d’irritations cutanées, on trouve jonquille, tulipes, gui, laurier-rose, if, muguet, hortensia, azalée… et même, parmi bien d’autres, feuilles et tiges de plants de tomates ! Faites la liste de toutes les plantes de votre jardin et renseignez-vous ! Ce risque n’est pas à prendre à la légère dans l’aménagement de votre jardin : certains chiens et chats se retrouvent parfois dans le coma après avoir ingéré un végétal… 


En sécurisant votre jardin, vous éviterez à votre chien ou à votre chien bien des désagréments.
 

7. Aménager un abri extérieur pour votre chien ou chat

Dans votre aménagement de jardin pour votre chien ou votre chat, prévoyez aussi, tant pour son confort que pour sa sécurité, un abri contre le vent, la pluie… et la chaleur ! Le manque d’ombre peut en effet avoir des conséquences bien embêtantes, pour lui comme finalement pour vous.

Pensez également à lui laisser en permanence, à disposition, une gamelle d’eau. S’hydrater : la base de la bonne santé ! Et cela vaut aussi pour lui. 

Vous avez fait de votre mieux pour sécuriser votre jardin ? Super ! Laissez-moi vous livrer une dernière clé pour que votre chien (et parfois votre chat si vous parvenez à le discipliner) soit bien à l’abri des dangers : un dressage efficace ! Car un animal qui reconnaît le « non », le « viens », le « descends », est un compagnon que vous pourrez sauver in extremis d’une situation délicate. Armez-vous de patience… et de friandises pour le récompenser !

Amanda

A voir aussi

Vous êtes intéressés par l’art de vivre en Duplex-Jardin® ?
Soyez les premiers avertis des nouveaux programmes dans votre région :