La méthode Montessori, vous connaissez ? Plébiscitée par de nombreuses crèches et écoles, elle est également parfaitement applicable à la chambre de votre bébé. Au programme : un aménagement spécifique qui favorise son éveil et sa confiance en lui. Pas mal, non ? Bon, quelques concessions sont à faire du côté des parents. Oubliés lits à barreaux et installations en hauteur. Mais ce n’est rien comparé au développement de l’autonomie d’un tout petit. Si vous me suivez sur ce point, voici quelques conseils…
  1. Une chambre Montessori : épanouissante et rassurante

Aménager une chambre Montessori pour votre bébé, c’est tout d’abord y apporter une ambiance apaisante, mêlant couleurs neutres et claires et matières naturelles. Bois, laine et coton y font par exemple très bon ménage. Privilégiez une pièce au calme, dotée si possible d’une grande fenêtre pour y faire pénétrer un maximum de lumière naturelle. Installez aussi une petite lampe qui, le soir, saura diffuser une lumière chaleureuse. Rien de tel, pour vous faire une idée du ressenti de votre bébé, que de vous mettre à sa place ! C’est pourquoi je me suis mis à la hauteur de son lit pour vérifier qu’aucune lumière désagréable ne l’agresserait…
Côté objets, tout est dans la sobriété ! Éliminez ce qui pourrait s’apparenter à de la sur-stimulation en choisissant avec attention chaque élément de décoration ou jouet que vous y installez : vertus pédagogiques et qualité doivent être au rendez-vous. Attention aussi à ce que tous soient adaptés à la taille et aux capacités de votre bébé.
 
 
  1. Tout à portée de main !

Second principe sur lequel une chambre Montessori ne transige pas : tout doit être à portée de mains. Pas des vôtres ! De celles de votre enfant… L’objectif est de rendre votre bébé autonome dans sa chambre, avec un minimum d’interventions de votre part. J’ai donc tout pensé en me mettant à la place de ma fille, en rampant et me promenant à quatre-pattes pour vérifier l’accessibilité de ses livres, jouets… et vêtements. 

Parce que oui, l’idée a aussi été de la laisser s’habiller seule dès que possible ! Même s'il se peut bien sûr que j’oriente parfois ses choix de combinaisons vestimentaires… Les robes d’été par 10°C, c’est non.

Selon la méthode Montessori, le mobilier doit également être choisi en conséquence. Patères, petite table et chaise adaptée, étagères basses et facilement accessibles… Évitez les meubles laissant trop d’espace avec le sol et sous lesquels votre enfant risquerait de se coincer. Pensez par ailleurs à l’option « marchepied » qui lui permettra d’allumer et d’éteindre seul la lumière. En le déplaçant, votre tout-petit pourra aussi attraper un objet posé un peu trop haut.
 
chambre-bebe-montessori
J'imagine certains de vous un peu anxieux à la lecture de cet article. Mais attention, autonomie ne rime pas obligatoirement avec danger. Pensez à sécuriser la chambre en installant par exemple des cache-prises. Votre bébé pourra explorer le monde en toute sécurité !
 
  1. Différencier les espaces de la chambre

Maria Montessori, à l’origine de la méthode qui porte son nom, préconisait de diviser l’espace en 4 coins distincts correspondant chacun à une activité spécifique : sommeil, change/habillement, repas, lecture/jeux. Évidemment, si la chambre est trop petite, vous pouvez changer et/ou nourrir votre enfant ailleurs sans que ne soit remise en question votre bonne volonté ! Je ne vous parle là que d’un idéal…
Pour délimiter facilement les espaces, vous pouvez utiliser des tapis de couleur pour que chacun corresponde à un type d’activité. Rien d’impératif, mais cela permet de créer des repères pour bébé. 
 

L’espace dodo

Nous sommes bien d’accord : un lit à barreaux, c’est tellement pratique ! Mais avouons que ça fait aussi un peu prison. L’esprit Montessori visant à offrir à l’enfant la plus grande autonomie possible dans sa chambre, il y aurait là comme un paradoxe. Place, donc, au simple matelas posé à même le sol (avec un tapis pour amortir les roulades) ! Votre bout-de-chou pourra ainsi se mouvoir en toute liberté, rouler de son lit sur le sol et partir à la découverte de son univers. Inutile pour lui d’appeler à l’aide : il apprendra à se débrouiller et à s’occuper par lui-même… Peut-être même que vous pourrez ainsi profiter assez rapidement de quelques grasses matinées. Réveil apaisé pour toute la famille.
Petite astuce supplémentaire : faites en sorte que votre bébé voit la porte depuis son matelas. Ce sera plus rassurant pour lui car il pourra gérer visuellement les allées et venues dans sa chambre. 
La transition vers un « vrai » lit ? Elle se fait entre 3 et 5 ans (d’abord un sommier sous le matelas, auquel vous ajouterez des pieds par la suite). 
 

L’espace change

Le meuble indispensable dans une chambre Montessori : la commode. Elle sert au change de bébé (posez-y un petit matelas et une serviette), au stockage des éléments de toilette et au rangement des habits. L’avantage par rapport à une armoire ? Dès qu’il aura un peu grandi, votre enfant pourra avoir accès facilement à ses vêtements. Ma fille était si fière de les choisir et de les enfiler seule…et à les ranger !
Astuces : sur chaque tiroir, collez un petit dessin représentant ce qu’il contient, et pensez à intégrer des anti-pinces-doigts.
 
deco-rose-chambre-bebe-montessori
 
Installez aussi, au-dessus de la commode et si cela est plus pratique pour vous, une petite étagère murale où vous pourrez poser liniment oléo-calacaire, gants de coton, récipient pour l’eau, brosse, etc. 
 

L’espace repas

Et oui, la chambre Montessori accueille aussi – pour un temps du moins – un coin repas ! La clé de la réussite : un fauteuil confortable et si possible à bascule (un mouvement apaisant pour bébé) dans lequel vous pourrez donner le biberon ou allaiter bébé.
Côté déco, accrochez quelques cadres que votre enfant pourra observer pendant son repas. Lorsque bébé grandira, vous pourrez lui installer une petite table, une chaise et tout ce qu’il faut pour qu’il apprenne à manger comme un grand. En ce qui me concerne, j’en ai vite eu assez de la purée de carottes sur le tapis et j’ai rapatrié mon bout de chou et ses expériences culinaires dans la cuisine ! Mais à vous de voir…
 

L’espace activités

Dans l’espace activités Montessori, il y a les jouets, bien sûr ! Ils doivent être de qualité, choisis avec soin pour leurs vertus pédagogiques, si possible dans des matériaux naturels et surtout… pas trop nombreux. Pour stimuler la concentration de bébé et conserver au passage une chambre ordonnée, mettez en place un roulement dans ceux que vous lui proposez ! Au programme : des livres, de la couleur, des jeux de mémoire et d’observation.
 
tipi-chambre-bebe-montessori
 
Cet espace doit idéalement être doté d’un matelas posé au sol (différent de celui sur lequel bébé dort) ou d’un tapis, d’un miroir (si possible en plexiglas) et d’une étagère en bois pour ranger hochets, balles et autres jeux en tout genre. Le range-livres est également un incontournable de la chambre Montessori. Installez enfin un crochet au-dessus du matelas. Il vous permettra d’accrocher différents mobiles et d’éveiller ainsi la curiosité de votre enfant.
 
Notez que le miroir, dans l’aménagement Montessori, revêt une importance toute particulière : il permet aux petits de se découvrir, de prendre conscience de leur corps, mais aussi d’étendre leur champ de vision à la totalité de la chambre.
 
Mon petit truc en plus : Pour encore plus d’idées d’aménagement et des conseils liés aux activités à proposer pour encourager l’autonomie de votre enfant, je vous conseille un excellent livre, écrit par Marie-Hélène Place et illustré par Eve Hermann : « 60 activités Montessori pour mon bébé ».
 
Et pour éveiller encore un peu plus la curiosité et l'éveil de votre enfant, n'hésitez pas à faire de votre extérieur un nouveau terrain de jeu en aménageant un jardin éducatif !
 
Hélène
 
 
Maria Montessori, née en 1870, fut l’une des premières femmes médecin en Italie. Elle consacra toute sa vie au développement physique et spirituel des enfants, insistant sur l’importance de leur environnement pendant leurs premières années.